Passer au contenu

/ Faculté de pharmacie

Je donne

Rechercher

L’antibiorésistance a des répercussions sur l’ensemble de la planète et nous faisons tous partie de la solution pour y résister. Venez en apprendre davantage sur les besoins et les enjeux reliés au développement de nouveaux traitements ainsi que sur les stratégies d’intervention pour votre domaine. 

 

13 h à 17 h 30 - suivi d’un cocktail
Amphithéâtre S1-151 du pavillon Jean-Coutu de l'Université de Montréal

Animée par Anie Perrault

Biographie :

Finaliste Leadership – Femme d’exception Sun Life du prestigieux concours Les Mercuriades 2021, Mme Anie Perrault est avocate de formation (Université d’Ottawa – 1992 ; Barreau 1993).  Elle possède plus de 30 ans d’expérience professionnelle dans les secteurs public et privé. Sa carrière a mis l’accent sur les communications et les affaires publiques en lien avec la recherche génomique et la biotechnologie et elle a occupé plusieurs postes stratégiques à un niveau national dans ce domaine. Elle agit présentement comme conseillère stratégique chez Mercure Conseil auprès d’organisations qui œuvrent en sciences de la vie.  Elle a été directrice générale de BIOQuébec de 2013 à 2022 et vice-présidente,communications de Génome Canada de 2001 à 2006.

En août 2023, Mme Perrault a été nommée vice-présidente du Conseil d’examen du prix du médicament breveté (CEPMB) par le ministre fédéral de la santé.  Elle a reçu en 2013 le titre d’administratrice de sociétés certifiée (ASC) du Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval. Elle est actuellement présidente du conseil d’administration de Génome Québec et administratrice à ce conseil depuis 2016.  Elle siège également au conseil d’administration de ACCESSA depuis 2020 et à celui de Ballet Jazz Montréal depuis décembre 2023.  Elle a été membre des conseils de la Fondation Jeanne-Mance de 2016 à 2022, de Loto-Québec de 2011 à 2021 et de l’Université de Sherbrooke de 2016 à 2019. 

Programme

Conférence d’ouverture

Les efforts du Canada pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens
à l’échelle nationale et mondiale

Dhurata Ikonomi
Agence de la santé publique du Canada

Vers l’avenir : opportunités et défis de la recherche et du développement de nouveaux traitements

Présentations et entretiens croisés

Titre de la présentation à confirmer
Alexandre Le Bouthillier
Mila, IVADO, MEDTEQ et Montréal InVivo

Titre de la présentation à confirmer
Martine Boulianne
Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal

Résistances émergentes aux antibiotiques
Patrice Nordmann
Université de Fribourg

 

Perspectives cliniques : prévention, bonne utilisation et optimisation des thérapies

Présentations et entretiens croisés

Titre de la présentation à confirmer (thème Prévention/Diagnostic)
Yves Longtin
McGill University

Comment pouvez-vous gouverner l’usage des antimicrobiens pour prévenir la résistance?
Daniel Thirion

Faculté de pharmacie, Université de Montréal

Dosez, dosez-moi!
Amélie Marsot
Faculté de pharmacie, Université de Montréal

 

Un environnement pour favoriser l’action et l’innovation

Panel de discussion

Accès, coûts, remboursements
Mélanie Caron
INESS

Accès aux médicaments sur le territoire canadien
Joël Denis
Agence de la santé publique du Canada

Pratique pharmaceutique
Benoit Morin
Association québécoise des pharmaciens propriétaires (AQPP)

État des lieux – Recherche
Dao Nguyen
Centre universitaire de santé McGill

Surveillance en milieu hospitalier et parcours de soins
Julie Racicot
APES


Allocutions de clôture

Mot du recteur de l’Université de Montréal
Daniel Jutras

Mot du directeur de la santé publique
Luc Boileau

Mot du vice-président de l’Agence de la santé publique du Canada
Donald Sheppard


Résumés des conférences et biographies des experts et expertes :

Luc Boileau, INSPQ

Biographie :

Luc Boileau a obtenu son diplôme de médecine à l’Université de Sherbrooke et celui de médecin spécialiste en santé publique à l’Université de Montréal. Il est détenteur d’une maîtrise en administration de la santé de l’Université de Montréal et d’un Fellowship de la Fondation canadienne de recherche sur les services de santé.

Actif dans l’enseignement de la médecine à l’Université de Montréal et à l’Université de Sherbrooke, où il a d’ailleurs été vice-doyen. Au fil de sa carrière, il a acquis une expérience remarquable en gestion et gouvernance des systèmes de santé, et ce, tout en s’impliquant et en dirigeant plusieurs projets d’envergure régionale, nationale et internationale. Après avoir agi comme directeur régional de santé publique et président-directeur général de la région de la Montérégie au cours des années 1990 et 2000, il est nommé en 2008 président-directeur général de l’Institut national de santé publique (INSPQ). En 2013, le Conseil des ministres lui confie également le mandat de président-directeur général de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux du Québec (INESSS), mandat qu’il accomplira jusqu’en janvier 2022. De 2015 à 2021, son mandat s’est concentré à la présidence et direction générale de l’INESSS. En janvier 2022, le Conseil des ministres le nomme directeur national de la santé publique et sous-ministre adjoint à la Direction générale de la planification, de la prévention et la protection en santé publique.

Dr Boileau a été membre de conseils d’administration de plusieurs organisations québécoises et pancanadiennes de santé et est un conférencier reconnu sur la scène nationale et internationale.


Martine Boulianne, Université de Montréal

Biographie :

Professeure titulaire à la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal, Docteure Martine Boulianne est diplômée de cette même faculté. Elle a obtenu son doctorat (Ph.D.) de l’Université de Guelph et a par la suite fait des études post-doctorales à l’Université de la Californie et a obtenu le statut de Diplomate de l’American College of Poultry Veterinarians. Elle est reconnue pour être une scientifique très près des préoccupations qu’ont les aviculteurs sur le terrain et est titulaire de la Chaire en recherche avicole de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.

Ses principaux intérêts en recherche portent actuellement sur la réduction de l’utilisation des antibiotiques en aviculture, l’antibiorésistance, les alternatives aux antibiotiques et le contrôle de différentes maladies, telles la colibacillose, la coccidiose et l’entérite nécrotique, ainsi que l’effet des logements alternatifs sur la santé des pondeuses.

Résumé :

À venir

Mélanie Caron, INESSS

Biographie :

Détentrice d’un doctorat en pharmacie (Pharm. D.) de la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal et de formations complémentaires en gestion et en gouvernance, Mélanie Caron possède plus de 20 ans d’expérience en gestion au sein de divers établissements de soins de santé et de services sociaux et d’organismes provinciaux.

Avant de se joindre à l'INESSS, elle a occupé le poste de conseillère spéciale au sein du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Elle est aussi boursière du programme FORCES de la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé. Mme Caron est membre en règle de l’Ordre des pharmaciens du Québec et de l’Institut des administrateurs de sociétés du Canada.

Elle s’est jointe à l’INESSS en 2022 à titre de directrice adjointe à la Direction de l’évaluation des médicaments et des technologies à des fins de remboursement.

Joël Denis, Agence de la santé publique du Canada

Biographie :

Joël Denis est directeur général du Centre de Préparation Vaccinale et Thérapeutique du Canada à l’Agence de la santé publique du Canada. Il a occupé divers postes de direction en matière de politiques et de programmes dans des départements sociaux et internationaux. Il a le plaisir de diriger une équipe professionnelle et passionnée qui se concentre sur le rapprochement entre les données scientifiques et l’élaboration de politiques et l’action en établissant des partenariats pour accélérer et accroître le rôle et les mesures du Canada pour lutter contre la menace de la résistance aux antimicrobiens chez les humains et les animaux, tant au Canada qu’avec des partenaires internationaux.

Il est également le champion des employés autochtones de l’Agence de la santé publique et préconise la prise en compte de l’équité et des perspectives autochtones dans tous les aspects de la santé publique, en particulier dans la lutte contre la RAM. Il est également coprésident du Centre mondial de recherche et de développement sur la résistance aux antimicrobiens – un partenariat international mandaté par le G20 qui réunit des acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux pour recueillir des données probantes afin d’informer les décideurs de haut niveau afin d’aider à identifier et à hiérarchiser les actions visant à combler les lacunes en matière de recherche et de développement sur la résistance aux antimicrobiens.

 

Dhurata Ikonomi, Agence de la santé publique du Canada

Biographie :

Dhurata Ikonomi occupe le poste de directrice exécutive du Groupe de travail sur la résistance aux antimicrobiens (RAM) au sein du gouvernement du Canada. Elle a rejoint l’ASPC pour soutenir la réponse à la pandémie de COVID-19 et a occupé plusieurs postes de direction exécutive au sein de la Direction générale des données, de la surveillance et de la prospective. Elle y a dirigé les efforts visant à intégrer les données et la surveillance, fournissant des perspectives exploitables sur diverses questions de santé publique. En 2021, Dhurata a joué un rôle déterminant dans la création du Bureau de la science comportementale de l’ASPC, qui est devenu un centre clé d'expertise en science comportementale, informant les processus de prise de décision au sein de l’Agence et à travers le gouvernement du Canada.

Son expertise s’étend à l'innovation dans le secteur public, à la politique réglementaire et à l’engagement public. En tant que directrice exécutive de la Communauté des régulateurs fédéraux, un partenariat regroupant 35 départements réglementaires, elle a joué un rôle important dans la politique réglementaire, le renforcement des capacités et la conduite de diverses expérimentations réglementaires. Celles-ci incluaient l'utilisation de l’IA, de la chaîne de blocs et de les Règles en tant que Code, améliorant l’intégration de la technologie dans les pratiques réglementaires.

Avant d’occuper ses fonctions actuelles, Dhurata a travaillé à la Direction générale des produits de santé et des aliments de Santé Canada, où elle était chargée de diriger des engagements et des partenariats complexes dans les domaines de l’homologation des produits de santé et de la politique de sécurité alimentaire. Avant de rejoindre le gouvernement fédéral, Dhurata a travaillé au niveau international dans les domaines de la bonne gouvernance et de l’égalité des genres.

 

Résumé :

Les efforts du Canada pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens à l'échelle nationale et mondiale 

Dhurata Ikonomi, directrice exécutive du groupe de travail sur la résistance aux antimicrobiens de l’Agence de la santé publique du Canada, donnera à l’auditoire et aux intervenants un aperçu du plan d’action pancanadien sur la résistance aux antimicrobiens, un plan directeur quinquennal (2023-2027) visant à renforcer la réponse collective du Canada à la résistance aux antimicrobiens en utilisant l'approche « Une seule santé » pour accélérer les efforts de lutte contre la résistance aux antimicrobiens.

Cet exposé présente les principales priorités d’action, les objectifs internationaux du Canada et le travail continu du Canada avec ses partenaires nationaux et internationaux pour répondre à la menace de la résistance aux antimicrobiens.

 

Alexandre Le Bouthillier, Mila, IVADO, MEDTEQ et Montréal InVivo

Biographie :

Après avoir mis ses 20 années d’expérience en TI au service d’hôpitaux, d’agences spatiales et d’infrastructures de stockage urbaines, Alexandre Le Bouthillier a transformé sa compréhension des systèmes de grande envergure afin d’améliorer le diagnostic et les traitements dans le secteur des soins de santé. Aujourd’hui, Alexandre travaille avec des médecins et des experts en intelligence artificielle de renommée mondiale afin de révolutionner la vitesse et la précision des traitements, et, ultimement, les résultats cliniques chez des patients.

Il siège aux conseils d’administration de Mila, d’IVADO, de MEDTEQ et de Montréal InVivo. Titulaire d’un doctorat en informatique parallèle et en optimisation de l’Université de Montréal, M. Le Bouthillier a co-fondé Imagia pour tirer parti des avancées en IA afin d’accélérer l’accessibilité de la médecine personnalisée. Il est co-fondateur et partenaire de Linearis, un fonds d’investissement en IA Santé pour un continuum de santé collaboratif, accessible, équitable et durable.

 

Résumé :

À venir

Yves Longtin, Hôpital général juif

Biographie :

Le Dr Longtin est microbiologiste et infectiologue à l’Hôpital général juif, où il est également officier de prévention et de contrôle des infections. Il est clinicien-chercheur en prévention et contrôle des infections financé par le FRQS à titre de Chercheur Boursier Senior. Il est membre du groupe d’Experts sur les bactéries multirésistantes de l’OMS et est Président de l’Association pour la Microbiologie Médicale et l’Infectiologie Canada.

Ses intérêts de recherche portent sur de nombreux aspects du contrôle des infections, en particulier les infections à C. difficile, les infections à Gram négatif multirésistantes, et l’hygiène des mains.


Résumé :

Les tests diagnostiques : un outil indispensable dans la lutte à l’antibiorésistance

Cette présentation révisera le rôle des tests diagnostiques pour lutter contre l’antibiorésistance en permettant un dépistage plus précoce, une antibiothérapie plus ciblée, et en prévenant la propagation des pathogènes. Les barrières à l’adoption et les défis de la gouvernance diagnostique seront aussi abordés.

Amélie Marsot, Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal

Biographie :

Amélie Marsot est professeure agrégée et Directrice du Laboratoire STP2 à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. Elle est également chercheuse associée au CR du CHUSJ. Elle est titulaire d’un doctorat en recherche clinique et santé publique dans le domaine de la pharmacocinétique et auteure d’une cinquantaine d’articles scientifiques. Ses travaux de recherche portent sur l’analyse pharmacocinétique/pharmacodynamique et l’optimisation des traitements dans les populations particulières avec, comme objectif principal, l’amélioration de la prise en charge des patientes et patients.

Ses recherches actuelles portent sur la pharmacothérapie personnalisée des anti-infectieux, et plus spécifiquement des antibiotiques, dans les populations vulnérables (soins intensifs, pédiatrie) et sont supportés par le FRQS.

 

Résumé :

Dosez, dosez-moi!

Bien que la médecine de précision soit le paradigme de traitement actuel, il est intéressant, ou plutôt décevant, de constater que le concept de médecine de précision n’englobe souvent que la sélection du bon médicament pour le bon patient. En effet, la sélection de la bonne dose pour le bon patient qui est au moins toute aussi importante n’est que rarement prise en compte alors que deux éléments sont à notre disposition : le suivi thérapeutique pharmacologique et les modèles populationnels pharmacocinétiques permettant le développement du dosage de précision basé sur les modèles (« model-informed precision dosing » en anglais).

Les objectifs sont de présenter l’intérêt du dosage des anti-infectieux et d’illustrer l’approche d’optimisation du dosage basé sur les modèles.

Benoit Morin, AQPP

Biographie :

Diplômé de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal en 1988, Benoit Morin est devenu copropriétaire de la pharmacie familiale en 1990. Il a été, de 2010 à 2017, chroniqueur de l’émission Le Québec maintenant, où il s’est chargé de démystifier la science pharmaceutique et d’informer ses auditeurs sur divers sujets en lien avec la santé. Administrateur de l’Ordre des pharmaciens du Québec de 2011 à 2014, il a été élu administrateur de l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires en 2014, et en est le président depuis décembre 2019. Profession Santé lui a remis le prix Pharmacien de cœur en 2012. De plus, l’Ordre des pharmaciens du Québec lui a décerné le prix Louis-Hébert en 2016 et le titre de Fellow en 2017.

Dao Nguyen, Centre universitaire de santé McGill

Biographie :

Dr. Dao Nguyen a reçu sa formation en médecine et et en pneumologie à McGill, en médecine interne au New England Medical Centre (Boston), en épidémiologie à McGill, et de recherche en microbiologie à l'Université de Washington. Depuis 2009, elle est pneumologue au Centre universitaire de santé McGill, chercheure clinicienne à McGill et à l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, et professeure agrégée de médecine à l’Université McGill. Elle a reçu de prestigieux prix et bourses de carrière, dont la bourse de clinicien-chercheur des IRSC, la Burroughs Wellcome Fund Career Award for Medical Scientist, la bourse Vertex Cystic Fibrosis Research Innovation et la bourse Cystic Fibrosis Canada Scholar, et elle est actuellement Chercheuse-boursière de mérite du Fonds de Recherche Santé Québec. Elle est directrice du Centre de résistance aux antimicrobiens de McGill, et dirige le développement d'un réseau provincial de recherche sur la résistance aux antimicrobiens (AntiMicro Resistance Quebec) depuis 2023.

Son propre programme de recherche est axé sur la biologie des Pseudomonas, la microbiologie de la fibrose kystique, les interactions hôte-pathogène dans les infections respiratoires chroniques et les innovations thérapeutiques et diagnostiques contre la résistance aux antimicrobiens.

Patrice Nordmann, Université de Fribourg

Biographie :

Patrice Nordmann est depuis 2013 président et fondateur du Département de microbiologie médicale et moléculaire, Section de médecine Université de Fribourg du Centre national de référence pour la résistance émergente aux antibiotiques (Suisse) à l'Université de Fribourg, et du Laboratoire étranger de résistance émergente aux antibiotiques de l'INSERM (France) situé également à Fribourg. Il est consultant au CHUV à Lausanne. Il a été chef du service de microbiologie médicale (hôpital Bicêtre, Paris) et professeur de microbiologie médicale à l'Université Paris-Sud de 1994 à 2013.  Il est co-auteur de 900 publications évaluées par les pairs (h index=162), Il a reçu plusieurs prix tels que les prix d'excellence de la Société européenne de Microbiologie clinique et des Maladies infectieuses et de la Société américaine de Microbiologie, ainsi que la Médaille Louis Pasteur de l'Académie nationale des Sciences à Paris. Ses recherches portent sur les caractères émergents de résistance aux antibiotiques chez les bactéries à Gram négatif, de la génétique fondamentale à la biochimie et aux applications cliniques telles que le développement de tests de diagnostic rapide et de milieux de dépistage (dix brevets, huit produits industriels) pour l'identification de la multirésistance aux médicaments.

 

Résumé :

Résistances émergentes aux antibiotiques

Une multirésistance aux antibiotiques cliniquement significative est de plus en plus souvent signalée chez les entérobactéres (Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae, Enterobacter spp), Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter baumannii. Ces traits de résistance aux antibiotiques déjà répandus chez ces Gram-négatifs sont principalement des ß-lactamases à spectre étendu (BLSE) et des carbapanémases. Les BLSE confèrent une résistance à toutes les Blactamines, à l'exception des céphamycines et des carbapénèmes, tandis que les carbapénémases confèrent une résistance à pratiquement toutes lesß-lactamines, y compris ayx carbapénèmes. Bien que de nouvelles ß-lactamines aient été commercialisées récemment, telles que le cefiderocol, la ceftazidime-avibactam, le meropenem-varborbactam, etc. Cette évolution récente pourrait entraîner des difficultés supplémentaires dans la gestion future des infections associées aux bactéries multirésistantes.

Julie Racicot, APES

Biographie :

Julie Racicot est pharmacienne à l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec – Université Laval et occupe la fonction de chef du Département de pharmacie depuis 2015. Elle est grandement impliquée au sein de son établissement, notamment comme présidente du CMDP, et elle a d’ailleurs reçu le Prix d’excellence de l’hôpital en 2017. Mme Racicot a aussi occupé diverses fonctions au sein de la Faculté de pharmacie de l’Université Laval, telles que membre de comités, co-responsable de l’élaboration du programme de doctorat professionnel et professeure de clinique. Elle est récipiendaire de nombreux prix, dont le Prix « Jacques Dumas » décerné en 2020 par la Faculté de pharmacie de l’Université Laval pour l’ensemble de ses réalisations et son engagement. Elle est l’auteure de plusieurs publications suite à ses projets de recherche, en plus d’un livre en soins critiques. Elle a aussi donné près de 200 conférences au courant de sa carrière. Depuis mai 2022, Mme Racicot est présidente de l’Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec.

Donald Sheppard, Agence de la santé publique du Canada

Biographie :

Le Dr Sheppard est actuellement vice-président de la Direction générale des programmes sur les maladies infectieuses et de la vaccination de l’Agence de la santé publique du Canada. Avant d’occuper ce poste, il était directeur scientifique exécutif du groupe de travail sur la résistance aux antimicrobiens de l’Agence. Professeur de médecine et de microbiologie et immunologie à l’Université McGill, il pratique la microbiologie médicale et les maladies infectieuses au Centre universitaire de santé McGill où, depuis 20 ans, il dirige un programme de recherche visant à comprendre comment les bactéries et les champignons résistent à la destruction par les antimicrobiens. Il a occupé divers postes de direction à l’Université McGill, notamment celui de chef de la division des maladies infectieuses, de président du département de microbiologie et d’immunologie et de directeur fondateur de l’initiative interdisciplinaire de McGill en matière d’infection et d’immunité (IM4).

Daniel Thirion, Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal

Biographie :

Daniel Thirion est titulaire d’un B. Pharm (1996) et M. Sc.(1997) de la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal, un Pharm. D. (1999) à Wayne State University à Detroit, suivi d'une formation spécialisée en maladies infectieuses à UCSF (2001), il est pharmacien expert en maladies infectieuses, antibiogouvernance et pharmacométrie. Il occupe les fonctions de professeur de clinique à la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal depuis 2001, et exerce en pratique clinique initialement aux États-Unis (Géorgie -1999), puis à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal (2001), et maintenant au Centre universitaire de santé McGill depuis 2008. Ses activités cliniques desservent la population hospitalisé pour les services de pharmacocinétique et d’antibiogouvernance. Ses activités d’enseignement comprennent les expertises en maladies infectieuses, microbiologie médicale, soins pharmaceutiques - pharmacocinétique - pharmacothérapie en maladies infectieuses, antibiogouvernance, et méthodologie de recherche, dans les programmes de 1er à 3e cycle de la Faculté de pharmacie. Sa recherche est orientée sur l’impact des interventions sur la résistance aux antibiotiques et l’usage optimale des anti-infectieux. Il a implanté la pratique d’antibiogouvernance au Québec, co-fondé le programme d’antibougouvernance au CUSM, développé les méthodes de mesure quantitatives des antimicrobiens au Canada, et championne le rôle du pharmacien en maladies infectieuses. Il est récipiendaire de nombreux prix d’excellence dans les sphères d’enseignement, de recherche, et de pratique professionnelle.

 

Résumé :

Comment pouvez-vous gouverner l’usage des antimicrobiens pour prévenir la résistance?

L’antibiogouvernance est un standard de pratique dans l’usage des antimicrobiens dans le traitement et la prévention de maladies infectieuses. Ce standard implique un usage optimal des indications, choix, doses, voies d’administrations et durées des antimicrobiens pour chacun des patients. Les lignes directrices, algorithmes de traitement, et formations continues inondent l’environnement professionnel. Pourtant l’usage inapproprié des antimicrobiens demeure inacceptablement fréquent et les microorganismes résistants menacent encore davantage la santé de nos populations. Cette présentation vous fournira un survol des interventions clés de la gouvernance des antimicrobiens dans le quotidien des professionnels de la santé.

3,75 heures de formation continue admissibles (HA)

À qui s’adresse cette conférence? Aux chercheurs, professeurs, cliniciens, étudiants des cycles supérieurs, décideurs et professionnels des secteurs de la santé, des sciences pharmaceutiques et des sciences de la vie.


Lieu

Université de Montréal, Pavillon Jean-Coutu
Amphithéâtre S1-151
2940, chemin de Polytechnique Montréal (Québec)

Comment se rendre

Stationnement : Garage Louis-Colin, entrée sur Chemin de la Tour. Paiement : argent comptant, Mastercard ou Visa, 20 $/jour. Gardez votre billet pour effectuer le paiement dans un guichet à l'intérieur du Pavillon Jean-Coutu. Vous devrez insérer ce billet validé à la sortie du stationnement. Ou payer par carte de crédit à la sortie.

Métro : Université de Montréal, suivez les affiches vers le nouveau tunnel pour prendre l’escalier roulant.

Hôtel suggéré le plus proche de l'événement : Terrasse royale

 

Gratuit - places limitées

 

 

Cette grande conférence est rendue possible grâce à :

Partenaires principaux
       Bausch Health
Partenaires
      GSK Canada