Passer au contenu

/ Pharmacie 100 ans d'excellence

Je donne

Rechercher

Navigation secondaire

Cercle des ambassadeurs et ambassadrices du centenaire

 

Notre Faculté est devenue ce qu’elle est grâce au travail exemplaire de tous ses membres, notamment ses professeurs, chercheurs, membres du personnel non enseignant et, bien sûr, ses étudiants. De plus, notre Faculté a le grand privilège de pouvoir compter sur des partenaires indéfectibles qui, jour après jour, nous permettent d’assumer notre mission avec les plus hauts standards d’excellence.  Nous remercions de tout cœur nos philanthropes, nos cliniciens associés, nos maîtres de stage, nos diplômés et l’ensemble de nos partenaires du monde pharmaceutique.  À leur façon, ils sont les architectes de notre Faculté et contribuent à bâtir notre avenir. Nous leur en sommes très reconnaissants. 

Les diverses activités du centenaire sont d'ailleurs l’occasion de mieux les faire connaître et de souligner leur contribution. Parmi ces activités, nous avons pensé honorer symboliquement 100 de ces bâtisseurs à qui nous devons tant.

Au terme d’un processus rigoureux de plus de douze mois, les candidats sélectionnés par leurs pairs, les étudiants ou la communauté facultaire devaient répondre à certains critères : contribution marquante et significative à la pratique de la pharmacie, à la recherche, à l’enseignement, au développement et au rayonnement de la Faculté, à la vie facultaire et étudiante ou à la valorisation des découvertes sur le médicament ou à leur application dans le domaine privé ou public, et ce, au niveau facultaire, national ou international. Composé de 12 membres, le comité de sélection était présidé par monsieur Michel Saucier.  

Les nominations ont été le fruit d’une procédure complexe. Des sondages ont été faits auprès de pharmaciens, du personnel de la Faculté, d’étudiants et de collaborateurs. Les propositions de mise en candidature ont été étudiées à partir des critères énoncés auparavant. Le comité a également tenu compte des recherches et des publications effectuées par le personnel enseignant au cours des cinquante dernières années. Par la suite, une liste de cent personnalités ayant marqué les cent dernières années a été constituée en s'assurant d'une représentation de chacune des professions associées à notre Faculté, puis soumise au comité du centenaire pour une validation finale. Bien sûr, les choix ont été difficiles et notre liste est bien incomplète.  

D’autres activités sont prévues pour honorer et remercier le plus grand nombre de nos bâtisseurs.   Nous mettrons de l'avant chaque récipiendaire graduellement au cours des prochaines semaines, et ce, jusqu’en mai 2020. Vous pouvez dès maintenant consulter plus bas la liste de l'ensemble des ambassadeurs et ambassadrices. 

Veuillez noter que certains et certaines récipiendaires ont préféré que nous ne dévoilions pas leur nomination.

 

 

Mise à jour : 5 décembre 2019

André ARCHAMBAULT

Doyen de la Faculté de 1965 à 1968, André Archambault est diplômé du baccalauréat en pharmacie en 1954, puis d’un doctorat en pharmacie (biochimie) de la Faculté de pharmacie de Paris. Sa thèse sur les glucides lui mérite la médaille d’or de l’Académie de pharmacie de France.

Après avoir été doyen, M. Archambault occupe ensuite le poste de vice-recteur aux affaires académiques et aux projets spéciaux de l’Université de Montréal et contribue de façon très importante au fonctionnement et au développement de l’Université et de ses organismes affiliés. De retour à la Faculté, il décide de poursuivre sa carrière scientifique en développant les domaines de la pharmacie socio-économique.

Membre du Conseil supérieur de l’éducation, il a de plus présidé le groupe ministériel du Ministère de l’Emploi et de la Solidarité Sociale (M.E.S.S.) de travail sur la tâche de professeur d’université, sous la dénomination « Rapport Archambault ». Président du Bureau d’examen national en pharmacie, il a également été membre du International Board of Review du Alberta Heritage Fondation for Medical Research. Il est récipiendaire de nombreux prix dont un certificat de mérite du Conseil de recherches médicales du Canada ainsi qu’un diplôme honorifique du Collège des médecins de famille du Canada et de l’Association pharmaceutique canadienne.

Nadia BENZRIHEM

Mme Benzrihem fut engagée à la Faculté de pharmacie en tant qu’adjointe en 1981 par le doyen Julien Braun et le futur doyen Jacques Gagné. Elle a par la suite travaillé avec la doyenne Denise Leclerc puis avec le doyen Robert Goyer, avec qui elle a notamment organisé des brunchs musicaux pour financer l’achat d’appareils scientifiques pour les laboratoires de recherche, ainsi que différents symposiums et séminaires. Toujours sous le mandat de M. Goyer, elle participa à l’organisation, la préparation et la gestion du 75e anniversaire de la Faculté de pharmacie mais aussi au projet du nouveau pavillon Jean-Coutu. C’est également Mme Benzrihem qui était responsable de la gestion, la planification et l’organisation de toutes les collations de grades et les événements spéciaux de la Faculté jusqu’à sa retraite en 2005, après 24 années de service sous les mandats de 5 doyens.

Pierre BOIVIN

Diplômé de la Faculté de pharmacie en 1977, spécialisation industrie et recherche, Pierre Boivin a rejoint le Groupe Pharmaceutique Boivin fondé par son père, Louis Boivin, en 1955. Il a également pris le flambeau de Pro Doc jusqu'en 2007, l'une des premières compagnies de génériques québécoises, ainsi que la présidence de Duchesnay.

L'esprit visionnaire de M. Boivin, sa passion pour la recherche et sa volonté d'aller là où les autres ne se risquent pas lui permettront de propulser Duchesnay hors des sentiers battus. C'est en effet sous sa gouverne que Duchesnay deviendra la première société pharmaceutique au Canada, pour devenir aujourd'hui une multinationale formée de cinq compagnies en Amérique du Nord, fabriquant, distribuant ou commercialisant des médicaments d'origine, des génériques et des ultras-génériques pour répondre aux besoins de santé des femmes, des membres de leurs familles et des patients aux prises avec des maladies rares.

Toujours dans le but de développer la recherche dans ce domaine, Pierre Boivin, influencé par son mentor le regretté Robert Goyer (doyen de la faculté de pharmacie 1994-2000), est à l'origine de la création de la Chaire pharmaceutique Famille Louis-Boivin : médicaments, grossesse et allaitement à la Faculté de pharmacie (Hôpital Sainte-Justine) en 1995 grâce à un don exceptionnel. Cette chaire a deux volets : clinique et recherche. Pierre Boivin continue de redonner à son alma mater et la Famille Boivin est aujourd'hui l'un des donateurs majeurs de notre Faculté. Il a de plus contribué financièrement à plusieurs études cliniques et à la préparation de dizaines d'articles scientifiques pour soutenir la recherche. Pierre et son équipe ont participé à l'invention de plusieurs médicaments et possèdent plus d'une dizaine de brevets dans une quarantaine de pays.

Elmina BONNEVILLE

Elmina Bonneville fut la première pharmacienne du Québec, diplômée de l’École de pharmacie en 1921. Elle pratiqua en tant que pharmacienne-propriétaire à Montréal, tout d’abord avec son époux J.-Omer Frigon jusqu’en 1946, puis avec son neveu Louis-Henri Bonneville, lui aussi diplômé de la Faculté en 1942, jusqu’à sa retraite.

Julien BRAUN

Diplômé en pharmacie et d’un doctorat en sciences pharmaceutiques de l’Université catholique de Louvain en Belgique en 1956. Il a débuté sa carrière à la Faculté de pharmacie à titre de professeur agrégé en 1965 puis professeur titulaire en 1970, pour ensuite être nommé doyen de 1970 à 1982.

Il a été activement impliqué dans l'enseignement et a apporté une contribution importante à la littérature scientifique à titre de chercheur. Membre de nombreux comités et commissions de l'Université de Montréal et de l'Ordre des pharmaciens du Québec, il fut président de l'Association des doyens des facultés de pharmacie du Canada. Ainsi, il a hautement contribué à l'avancement de la profession pharmaceutique au Canada.

Aujourd’hui, le Prix Julien-Braun de l’Association des pharmaciens en établissement de santé (APES) est remis à un résident ou à une résidente en pharmacie de la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal qui s'est le plus distingué au cours de sa maîtrise, en maintenant la meilleure moyenne cumulative, incluant les stages et les cours.

Émile CODERRE

Émile Coderre a reçu sa licence en pharmacie en 1919, l'année de la création de notre Faculté. Pharmacien sur le Plateau-Mont-Royal à ses premières heures, il devint ensuite publicitaire pour une compagnie de peinture puis secrétaire du Collège des pharmaciens du Québec de 1945 à 1961.

Mais il s'est surtout fait connaître par ses poèmes urbains et ses textes radiophoniques sous le pseudonyme de « Jean Narrache ». Il a publié 7 recueils de poésie de 1922 à 1963 et aura participé à 6 émissions de la série Les rêveries de Jean Narrache en 1940, qui racontaient les hauts et les bas de la pratique du pharmacien, mais aussi des chômeurs durant la crise économique des années 1930.

Sa profession littéraire l'aura amené à être membre de l'École littéraire de Montréal et de collaborer à différents périodiques tels que La Revue moderne, La Grande Revue ou La Patrie du Dimanche.

Joseph CONTANT

Scientifique dans l’âme, il amorça sa carrière en 1865 en tant qu’apprenti pharmacien et poursuivi sa formation à la Faculté de médecine de McGill puis au Montreal College of Pharmacy.

Grand entrepreneur, il a été à la tête de l'une des plus importantes pharmacies de Montréal dès 1880.

Il a également été parmi les premiers francophones à avoir été membre de l'Association pharmaceutique qu'il a présidée de 1889 à 1891 puis de 1891 à 1895.

Canadien français fier et engagé, il dirige la première école de pharmacie francophone au Québec, l’École de pharmacie de l’Université Laval à Montréal. Il devient, en 1919, le premier doyen de l’École de pharmacie de l’Université de Montréal.

Yves COURCHESNE

Diplômé du baccalauréat en pharmacie en 1957, il passe quelques années en tant que pharmacien-propriétaire. En 1961, il intègre le département de pharmacie de l’Hôtel-Dieu de Montréal où il deviendra Chef de département dès 1966, et ce pendant près de 30 ans. Très impliqué depuis la fin des années 1960 dans l’Association des pharmaciens d’hôpitaux de la province de Québec (APHPQ) puis la Société professionnelle des pharmaciens d’hôpitaux (SPPH) avec laquelle l’association avait fusionné en 1968, Yves Courchesne a fait partie de divers comités et occupé plusieurs postes au sein du conseil d’administration de l’association avant de devenir président de 1970 à 1973. C’est à l’issue de son mandat que la SPPH deviendra l’Association des pharmaciens en établissement de santé en 1973, et que s’amorceront des négociations avec la partie patronale en vue de conclure une entente de travail.

L’un des pionniers de la pharmacie hospitalière, il reçut en 1994 le prestigieux prix Louis-Hébert de l’OPQ pour engagement envers la profession. Il termina sa carrière de pharmacien au sein de McKesson Canada à titre de consultant pendant près de 12 ans. Il est décédé le 14 octobre dernier.

Denis deBLOIS

Denis deBlois est professeur de pharmacologie à notre Faculté où il enseigne la découverte et le développement du médicament depuis 2008. Il est directeur du programme de Baccalauréat en Sciences biopharmaceutique et du programme de Développement de l'entrepreneuriat en sciences de la vie.

Il a publié plus de 70 articles scientifiques et chapitres de livres sur l'hypertension et les mécanismes de lésions tissulaires. Diplômé de l'American Course on Drug Development and Regulatory Sciences de l'Université de Californie à San Francisco, M. deBlois cumule également plus de 7 ans d'expérience comme consultant scientifique pour l'industrie pharmaceutique au niveau international.

À l'Université de Montréal, il codirige le Groupe de recherche universitaire sur le médicament (GRUM) et est administrateur de la Société canadienne des sciences pharmaceutiques. Il préside le comité scientifique organisateur du Congrès international des sciences pharmaceutiques qui se tiendra à Montréal en 2020 avec la Fédération internationale de pharmacie (FIP).

Thi Kim DO

Née au Vietnam en 1926, Mme Thi Kim Do obtient son diplôme en pharmacie à Paris.

Arrivée au Canada en 1975 en tant que réfugiée politique avec ses 5 enfants, elle ouvre une officine en 1981.

Mme Thi Kim Do a assuré la plus longue présidence de l’Association Pharmaciens Vietnamiens du Québec dès 1988 et fut élue Présidente des Pharmaciens Vietnamiens du monde libre.

C’est elle qui unifia l’APVNQ à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal avec une bourse d’étude, en reconnaissance à la terre d’accueil qu’est le Québec.

Mme Thi Kim Do fut aussi Vice-présidente a l’exécutif, puis Présidente du conseil d’administration de la Communauté Vietnamienne, luttant pour la dignité humaine et les droits de l’homme.

Elle fut également membre influent d’un groupe littéraire, Van Lam Xa. Son talent de poète en vietnamien et en français lui a valu beaucoup d’admiration et ses poèmes sont largement publiés, notamment « sur le bord du Danube » qui a été traduit en plusieurs langues et mis en musique par des pharmaciens.

Pierre DUCHARME

Détenteur d'un baccalauréat ès sciences (1964) et d'une maîtrise ès sciences (1995) de l'Université de Montréal, Pierre Ducharme a exercé tout d'abord en pratique privée (1964-1970), avant de se tourner vers les établissements de santé, notamment comme chef de département de pharmacie à Notre-Dame (1973-1976) et Cité de la santé (1977-1988).

Il a été tour à tour directeur des services professionnels, secrétaire général et adjoint professionnel de l'Ordre des pharmaciens (1988-2007). Secrétaire de l'Association des pharmaciens des établissements de santé de 1982 à 1986, il a été membre de nombreux comités et conseils d'administration, consultant pour plusieurs hôpitaux.

Il a également été rédacteur de normes et de guides de pratique ainsi qu'auteur et conférencier sur des sujets à caractère professionnel et administratif. Il est le récipiendaire de plusieurs distinctions, dont le Prix Louis-Hébert en 2009.

Ema FERREIRA

Mme Ferreira est détentrice d'un baccalauréat en pharmacie et d'une maitrise en pratique pharmaceutique de l'Université de Montréal et d'un Pharm.D. de 3e cycle en Colombie-Britannique.

Après l'obtention de son Pharm.D., elle a entrepris une formation dans le domaine de la périnatalogie en Colombie-Britannique et en Californie. Elle détient présentement un poste conjoint entre notre faculté et le CHU Ste-Justine dans le cadre de la Chaire Pharmaceutique Famille Louis-Boivin.

Mme Ferreira s'implique activement auprès des soins directs aux femmes enceintes ou qui allaitent et enseigne dans le domaine des soins pharmaceutiques en gynécologie-obstétrique. Elle est l'auteure de plusieurs publications et conférences sur l'utilisation des médicaments durant la grossesse et l'allaitement et la contraception.

Elle est co-éditrice du livre Grossesse et allaitement : guide thérapeutique, paru en 2007 et en 2013 aux Éditions Ste-Justine. Elle est présentement vice-doyenne aux études de premier cycle à notre faculté.

Céline FISET

Céline Fiset est professeure titulaire à notre Faculté où elle a occupé le poste de vice-doyenne à la recherche et aux études supérieures de 2015 à 2017.

Elle est également chercheure à l'Institut de cardiologie de Montréal (ICM). Après avoir terminé ses études en pharmacie à l'Université Laval, elle y complète sa maîtrise (1990) et son doctorat (1993) en pharmacologie. Suite à deux formations postdoctorales en électrophysiologie cardiaque réalisées à l’Université de Calgary de 1993 à 1998, elle se joint à la Faculté de pharmacie et à l’ICM.

Depuis le début de sa carrière, elle a dirigé les recherches de plus de 70 étudiants. Ses travaux, financés par les grands organismes subventionnaires, ont conduit à la publication d’une soixantaine d’articles scientifiques sur les mécanismes responsables des arythmies cardiaques. Ses travaux ont notamment contribué à identifier les facteurs responsables des différences entre les sexes dans les arythmies. À terme, ses travaux visent à identifier des stratégies thérapeutiques améliorées et personnalisées pour les arythmies cardiaques.

Jacques GAGNÉ

Jacques Gagné est titulaire d’un B.A., d'un B. Sc. (pharmacie), d’une maîtrise et d’un doctorat en pharmacologie de l’Université de Montréal. Il a été professeur à notre Faculté, dont il a été le doyen de 1982 à 1990.

Très impliqué dans son milieu, il a d’abord été administrateur et vice-président de l’Ordre des pharmaciens du Québec, puis président de l’Association des facultés de pharmacie du Canada, de l'Association des doyens des Facultés de pharmacie du Canada et vice-président co-fondateur de la Conférence internationale des Facultés, Écoles et Institut de pharmacie d'expression française.

Jacques Gagné a mené sa carrière au sein de plusieurs organisations, notamment comme directeur général fondateur de l’Institut de recherche en pharmacie industrielle. Il a également été l’un des fondateurs et le secrétaire-trésorier de PharmaVision Québec, puis directeur général fondateur de la Fondation Frosst pour les soins de santé. Il a présidé le conseil de plusieurs entreprises dont le Fonds d'assurance responsabilité de l'OPQ. Il est membre de plusieurs organisations professionnelles et scientifiques. Il a participé à l'organisation de congrès nationaux et internationaux et est consultant auprès d’organismes et d’entreprises des secteurs public et privé.

Jacques Gagné est actuellement vice-président du Conseil d’administration de Montréal InVivo.

Robert GOYER

Diplômé de la promotion 1962, monsieur Robert Goyer a mené une carrière de près de 40 ans à l’Université de Montréal pendant laquelle il a été doyen de la Faculté de pharmacie de 1994 à 2000. Il compte de nombreuses réalisations qui témoignent de son dynamisme et de son esprit avant-gardiste parmi lesquelles nous pouvons mentionner la création de chaires dotées à l’aide de contributions de l’industrie pharmaceutique.
La réalisation dont il est le plus fier est la création d’une équipe de cliniciens-associés constituée de pharmaciens des milieux hospitaliers et communautaires qui acceptent de recevoir une formation afin de mieux superviser et former les étudiants en stage.

Récipiendaire en 1997 du prix Louis-Hébert, décerné par l’Ordre des pharmaciens du Québec, ainsi que du prix Pharmacien de cœur et d’action, de L’actualité pharmaceutique, en 1999, M. Goyer peut, à juste titre, être considéré comme un pharmacien pionnier qui a innové, au service de ses collègues de la Faculté et de la profession.

Alfred F. LAROSE

Alfred Fervac-Larose est diplômé du baccalauréat de pharmacie de l’Université Laval de Québec en 1908 et devient professeur agrégé de l’École de pharmacie à Montréal dès 1909. Il poursuit sa carrière professorale à l’École de pharmacie devenue Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal, en devenant professeur titulaire en 1942, puis doyen de 1947 à 1960.

M. Larose fut nommé docteur Honoris Causa de l’Université de Montréal en 1950, et président honoraire de Poulenc Limitée en 1963 après en avoir été le président en 1956.

Entouré d’une famille de professeurs et de pharmaciens, Alfred Fervac-Larose était ainsi le gendre du premier doyen de l’École de pharmacie Joseph Contant, il avait pour frères un professeur de la CECM et un pharmacien et fut le père du futur doyen de la Faculté de pharmacie Roger Larose.

Roger LAROSE

Pharmacien diplômé de la Faculté en 1932, il a fait carrière à la fois comme professeur à la Faculté mais aussi dans l’industrie pharmaceutique en intégrant dès 1936 Ciba Compagnie Limitée (devenue par la suite Ciba-Geigy Canada Limitée). Doyen de 1960 à 1965, il devint ensuite vice-recteur à l'administration de l'UdeM de 1969 à 1979. Pendant ce même temps, il occupait divers postes de direction de 1968 à 1982 à Ciba-Geigy Canada Limitée, en tant que président, puis vice-président et président du Conseil d'administration.

Administrateur de divers centres hospitaliers au Québec et de l’Association canadienne des hôpitaux, il est le récipiendaire du George Findlay Stephen’s Award octroyé par cette dernière pour contribution exceptionnelle. Il était également membre correspondant étranger de l’Académie de pharmacie de France et membre honoraire de la Pharmaceutical Society of Great Britain. Monsieur Larose a reçu de nombreuses distinctions dont celle d’officier de l’Ordre du Canada en 1973.

Pas seulement pharmacien, M. Larose fut également président directeur général de l'Orchestre symphonique de Montréal pendant 2 ans, avant de devenir président de I Musici de Montréal de 1984 à 1990, puis président émérite jusqu'à son décès.

Alfred-J. LAURENCE

Alfred-J. Laurence est l’un des fondateurs en 1906 de l’École de pharmacie qui deviendra la Faculté de pharmacie en mai 1942. Il est le premier doyen de la Faculté de pharmacie.

Il restera professeur de pharmacie galénique, chimique et de titrimétrie pendant 42 ans. À une époque où la recherche pharmaceutique en est encore à ses balbutiements, il poursuit des activités de recherche qui l’amènent à publier ses résultats dans le Journal de pharmacie et de chimie de Paris. Il reçoit le titre de docteur en pharmacie de l’Université de Montréal en 1940.

Il exerce sa profession de pharmacien de 1892 jusqu’à 1935, à proximité de l’Université de la rue St-Denis.

 

Denise LECLERC

Première femme à porter le titre de doyenne de la Faculté de pharmacie, elle fut en poste de 1990 à 1994.

Bachelière en pharmacie, puis titulaire d'un doctorat de recherche en pharmacie, Mme Leclerc fut professeure à la Faculté de 1966 à 1970. Elle prit ensuite la présidence du tout nouveau Conseil consultatif de pharmacologie du Ministère des affaires sociales du Québec en 1971, où elle contribua notamment à l'implémentation du programme de remboursement des médicaments.

Elle rejoint Santé Canada en 1975 comme directrice du Bureau de la qualité des médicaments et y poursuivra sa carrière à différents postes de direction jusqu'en 1990.

Profondément engagée, elle fut membre de nombreux conseils d'administration tels le Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM) ou l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal, mais aussi présidente de l'Association des doyens des facultés de pharmacie du Canada (AFPC) et membre de nombreux comités consultatifs dans le domaine du médicament.

Récipiendaire du Mérite annuel des Diplômés de l'Université de Montréal en 1977, elle était demeurée très attachée à la Faculté et y revenait régulièrement à l'occasion de divers événements. Femme de tête et de cœur, elle reçut aussi le Prix pour services insignes de l'Association pharmaceutique canadienne en 1990 et fut nominée au titre de Femme de l'année dans le domaine de l'éducation en 1991.

Nathalie LETARTE

Nathalie Letarte est pharmacienne en oncologie au Centre hospitalier de l'Université de Montréal et professeur agrégée de clinique à notre Faculté.

Elle a reçu son baccalauréat en pharmacie en 1997 et sa maîtrise en pratique pharmaceutique en 1998 de notre institution. Elle a obtenu sa certification américaine en oncologie (BCOP) en 2007. Elle a complété un fellowship en oncologie à University of Illinois at Chicago en 2008. En 2018, elle a obtenu le Certificat de pratique pharmaceutique en première ligne, le certificat donnant l'équivalence du Pharm.D.

Elle travaille en oncologie depuis 20 ans et participe à de nombreux comités provinciaux et nationaux dont le CEPO, le GEOQ et le PGTM. Elle est co-titulaire de la Chaire Famille Sabourin en Santé des femmes Faculté de Pharmacie-CHUM et responsable du Programme de Pharm. D. à la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal.

Louise MALLET

Originaire de Shippagan, Louise Mallet est une véritable sommité dans son domaine sur la scène nationale et internationale.

Professeure titulaire de clinique à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal, elle est aussi pharmacienne en gériatrie avec l'équipe de gériatrie à l’urgence au Centre universitaire de santé McGill.

Titulaire d’un baccalauréat en sciences pharmaceutiques de la Dalhousie University, d'une résidence en pharmacie de l'Univerité de l'Alberta, d’un doctorat en pharmacie de la Massachusetts College of Pharmacy and Allied Health Sciences de Boston, elle a par la suite effectué deux années de fellowships en gériatrie au College of Pharmacy de l'University of Georgia aux États-Unis.

Auteure prolifique, elle a coécrit trois livres en gériatrie et signé une trentaine de chapitres dans divers ouvrages. Elle a également rédigé de nombreux articles pour des publications professionnelles. Conférencière recherchée, elle a prononcé plus de 200 conférences et communications scientifiques partout dans le monde.

Parmi les nombreuses distinctions qu’elle a reçues, notons le prix Louis-Hébert, la plus haute distinction de l’Ordre des pharmaciens du Québec, pour son engagement envers sa profession et son rayonnement en 2012; le prix national d’excellence en enseignement de l’Association des facultés de pharmacie du Canada; le prix d’excellence Roger-Leblanc de l’Association des pharmaciens en établissement de santé et un fellow de la European Society of Clinical Pharmacist.

Jean-Paul MARSAN

Diplômé de la Faculté de pharmacie en 1958, Monsieur Jean-Paul Marsan est reconnu pour son engagement auprès de son alma mater et son attachement à la profession de pharmacien.

Convaincu que l’interdisciplinarité professionnelle est essentielle dans les soins apportés aux patients, il a créé le prix Hippocrate en 2010 afin d'honorer les professionnels de la santé qui travaillent ensemble.
Grâce à sa forte implication, la Faculté de pharmacie a reçu de la part de Hoechst Marion Roussel Canada un don de 500 000 $ pour la création de la Chaire pharmaceutique sur l’utilisation des médicaments : politiques et résultantes. Il a aussi permis plusieurs autres dons de cette entreprise à la Faculté pour un montant totalisant plus de 200 000 $.

Monsieur Marsan a reçu notamment la médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération canadienne, la médaille de l’Université de Montréal et le titre de Fellow de l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ).

Jean McEWEN

Crédit photo :
Tess Boudreau

L'un des peintres abstraits les plus influents au Canada, Jean McEwen fut tout d’abord diplômé de la Faculté de pharmacie en 1949.

Déjà passionné d’art et de poésie, il entreprend un voyage en France dès sa diplomation où il rencontrera Jean-Paul Riopelle et Paul-Émile Borduas. De retour au pays en 1953, il se fait embaucher comme représentant par la société pharmaceutique Frosst pour qui il travaillera jusqu’en 1973, équilibrant sa création artistique et sa profession par des aménagements d’horaire accordés par M. Frosst.

Ayant présenté sa première exposition l’année de son diplôme en 1949, il poursuivra sa carrière d’artiste-peintre tout au long de sa vie, dont l’apogée sera dès les années 60 : il devint alors président de l'Association des artistes non-figuratifs de Montréal et son exposition de 1961 à la galerie Walter Moos à Toronto lui apporta la consécration. En 1998, il reçut le Prix Paul-Émile Borduas du gouvernement du Québec, plus haute distinction accordée par le gouvernement dans le domaine des arts visuels.

Pierre MOREAU

Pierre Moreau a obtenu un baccalauréat en pharmacie de l'Université de Montréal en 1988. Après avoir complété ses études supérieures et une formation postdoctorale en Suisse et à Montréal en pharmacologie cardiovasculaire, il a débuté sa carrière académique en 1997 comme professeur adjoint à son alma mater.

 

Il a reçu plusieurs subventions importantes et s’est vu remettre plusieurs prix à titre de jeune chercheur. En 2006, il devient professeur titulaire et doyen de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. Sous son leadership, la Faculté implante le premier doctorat professionnel en pharmacie au Canada, le baccalauréat en sciences biopharmaceutiques et le programme de qualification en pharmacie pour les pharmaciens étrangers.

 

En 2014, il devient doyen de la Faculté de pharmacie de l’Université du Koweït pour améliorer la formation professionnelle et contribuer à l’essor de la pharmacie dans ce pays du Moyen-Orient.

 

 

Robert-Georges PARADIS

Robert-Georges Paradis est spécialiste dans l'éducation continue des adultes et la formation continue en milieu universitaire. Il fut le responsable au sein de la Faculté de pharmacie du Programme d'études supérieures en développement du médicament de 2003 à 2013 ainsi que le directeur du développement facultaire de 2010 à 2013.

Titulaire d'une maîtrise en histoire de l'Université du Québec à Montréal, d'une formation du Leadership Institute for Continuing Professional Education de l'Université Harvard, et ayant complété des scolarités de Ph.D. à l'Université Northern Illinois, l'Université de Montréal et l'Université Concordia, M. Paradis a commencé sa carrière à l'Université de Montréal en tant que Vice-doyen de la Faculté de l'éducation permanente, poste qu'il occupa de 1984 à 1996, puis de 1997 à 2001 après un passage au vice-rectorat aux études comme adjoint.

Il fut également président du groupe de travail sur la révision de l'offre de francisation du Ministère des communautés culturelles et de l'Immigration, ainsi que le vice-président de Solutions Alto, compagnie spécialisée en évaluation et développement des compétences transversales avant de rejoindre en 2003 la Faculté de pharmacie. Tout au long de sa carrière, M. Paradis fut aussi auteur, co-auteur ou éditeur de plusieurs ouvrages et communications portant sur l'éducation des adultes.

Marie PINEAU

Diplômée de l’Université de Montréal (baccalauréat en pharmacie et maîtrise en pharmacie d’hôpital), Marie Pineau a su marquer les esprits par son engagement envers la profession de pharmacien et le secteur de la pharmacie.

Au cours de sa carrière, elle a été membre du conseil du médicament du Québec pendant plus de dix ans et a également occupé plusieurs fonctions à l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ), notamment en tant que membre et présidente du comité conjoint OPQ-Collège des médecins du Québec, membre du conseil d’administration et première vice-présidente du comité administratif de l’Ordre.

Elle a été auteure ou coauteure de plus d’une quarantaine de publications dans les domaines de la pharmacie.

Marie Pineau se distingue aussi par le rôle qu’elle a exercé lorsqu’elle a présidé le comité sur l’organisation de la pratique de l’Ordre, dont le rapport a été à la base du projet de loi modifiant la Loi sur la pharmacie (Loi 41).

Pierre ROBERT

Promu bachelier en pharmacie de l’Université de Montréal en 1961, Pierre Robert obtient sa licence l’année suivante pour ensuite poursuivre sa formation universitaire et devenir titulaire de cinq certificats d’études supérieures, dont un en dermopharmacie. Il entame sa carrière en tant que directeur de la recherche et du développement chez Desbergers Ltée, puis devient, en 1968, coordonnateur des activités professionnelles et directeur de la section « Éducation continue » de l’Ordre des Pharmaciens du Québec.

En 1972, il devient le premier secrétaire de l’OPQ. À compter de cette même année, il enseigne la dermopharmacie à notre Faculté. D’abord chargé de cours, il devient professeur adjoint, puis professeur agrégé en 1980. Il est par la suite nommé professeur titulaire en 1988. Il publie Dermopharmacologie clinique (1985), en plus de c et de collaborer à de nombreuses publications scientifiques. En 1990, le professeur Robert reçoit le prix Louis-Hébert de l’OPQ pour l’excellence de sa pratique, sa participation importante à l’avancement de la profession et sa contribution exceptionnelle à la pharmacie.

Yves ROSCONI

M. Rosconi est diplômé d'un baccalauréat en pharmacie de l’Université de Montréal en 1977 puis d’un MBA de HEC Montréal en 1983. Il a débuté sa carrière professionnelle en tant que pharmacien au service de production aux Laboratoires Abbott à Montréal, avant de rejoindre Rhône-Poulenc (aujourd’hui Sanofi) en 1978. En 1992, il devient vice-président en charge de bâtir le service de relations gouvernementales et d’accès aux marchés pour Rhône-Poulenc, et deviendra Président-directeur général de la compagnie en 1997.

En 1998, Yves rejoint les Laboratoires Aeterna, société de biotechnologie, à Québec pour devenir vice-président et chef des opérations et y diriger les équipes de recherche, d’affaires règlementaires et de développement des affaires. En 2001, il joint Aventis à Paris où il dirigea le développement des affaires en Afrique et au Moyen Orient. Il participa notamment à l’élaboration de programmes humanitaires dans ces zones géographiques dont un en Afrique du Sud avec M. Nelson Mandela contre la tuberculose.

En 2004, M. Rosconi revient au Canada et devient président et chef de la direction de Theratechnologies. 

Depuis 2010, Yves se concentre désormais sur ses différents mandats d’administrateur de conseils d’administration de sociétés, telles la société japonaise, Otsuka Pharma Canada, ou Laurent Pharma. Il siège également au Comité consultatif du Centre de formulations pédiatriques du CHU Ste-Justine.

Ayant exercé une influence considérable dans le monde biopharmaceutique, M. Rosconi reçut un Doctorat Honoris Causa de l’Université de Montréal en 2013.

Jean-Guy SABOURIN

Jean-Guy Sabourin fut un professionnel du développement du médicament. Il fonda la société Technilab Pharma Inc. en 1974, basée à Mirabel et spécialisée dans le développement de médicaments génériques. Après plusieurs décennies d’expansion, la société devint l’un des plus importants fabricants de médicaments génériques au Canada. Technilab Pharma fut ensuite intégrée dans le groupe Ratiopharm 2002 avant d’être revendue à Teva Pharmaceutical Industries en 2010.

M. Sabourin fut surtout un très généreux donateur grâce à qui la Chaire pharmaceutique Famille Jean-Guy Sabourin en santé des femmes a pu être créée en 2011 par le doyen Pierre Moreau, qui affirmait lors de son inauguration : « M. Sabourin a voulu doter la Faculté de pharmacie de cette Chaire pour deux raisons majeures […]. Tout d'abord, parce qu'il pensait que c'est un devoir des gens d'affaires francophones qui ont réussi d'appuyer la recherche universitaire. Ensuite, il a choisi le thème de la santé des femmes, car a il a toujours considéré que sa réussite, il la devait en grande partie aux femmes de sa vie. »

Romano SALVADOR

En 1954, il devient bachelier en pharmacie et en 1956, diplômé de maîtrise en biochimie de la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. En 1959, il obtient son Ph. D. en chimie thérapeutique de la Purdue University en Indiana (États-Unis). De retour au Québec en 1959, il devient professeur à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. En 1965, il est nommé secrétaire de la Faculté de pharmacie en plus de ses tâches d’enseignement et de recherche. Le Dr Salvador a été vice-doyen de la Faculté de pharmacie de 1970 à 1976.

Dr Salvador a obtenu différents octrois de recherches entre autres, du Conseil de recherche médicale du Canada, de la Société de recherche sur le cancer inc. de Montréal ainsi que plusieurs octrois industriels. Il a obtenu des brevets en 1990, 1991 et 1996 pour la découverte d’un médicament anti-agressif et anxiolytique identifié sous le sigle CMS-500. Il a publié une trentaine d’articles scientifiques. Il a aussi dirigé 12 maîtrises es sciences, en plus de la direction de 6 étudiants doctorants. Dr Salvador s’est également intéressé dès les années 80 aux principes actifs des plantes médicinales. Durant sa carrière, sa passion et sa rigueur lui ont valu plusieurs mentions officielles de reconnaissances tant au niveau de ses pairs que de la part de ses étudiants.

Gérard SIROIS

Professeur titulaire, Gérard Sirois était un diplômé du Baccalauréat de pharmacie, en 1960, avant de poursuivre ses études à l’Université Purdue où il obtint une maitrise (M. Sc.) puis un doctorat (Ph. D.) en sciences pharmaceutiques en 1965.

Intégré au corps professoral de la Faculté dès 1964, Gérard Sirois parcourt les étapes normales d'une carrière professorale passant au rang de professeur agrégé en 1971 puis à celui de professeur titulaire en 1976.

Son enseignement et ses recherches en pharmaco-cinétique et en chimie physique pharmaceutique lui attirent plusieurs étudiants dont quelques-uns qu'il conduit au doctorat. Homme plutôt effacé, il n'en réussit pas moins à exercer une importante influence tant à la Faculté qu'à l'extérieur. Il rédigea pendant de nombreuses années des chroniques sur les Principes biopharmaceutiques et Paramètres pharmacocinétiques de 1969 à 1973, parues dans Québec pharmacie. Il siégea aussi au Comité de recherches en sciences pharmaceutiques du Conseil de recherches médicales du Canada.

Cara TANNENBAUM

La docteure Cara Tannenbaum est professeure à la Faculté de médecine et la Faculté de pharmacie où elle est titulaire de la Chaire pharmaceutique Michel-Saucier en santé et vieillissement depuis 2008.

Elle a été nommée Conseillère ministérielle à Santé Canada en 2019 et Directrice scientifique de l'Institut de la Santé des femmes et des hommes des Instituts de Recherche en Santé du Canada en 2015.

Elle a mené des études de pointe sur la déprescription, lesquelles ont fait l'objet de beaucoup d'attention médiatique. Elle a lancé le Réseau canadien pour la déprescription et rend des outils disponibles aux patients et leurs familles, les professionels de santé et décideurs afin de promouvoir la saine gestion des médicaments

Jérémie TREMBLAY

Après avoir complété son cours classique au Séminaire de Chicoutimi en 1952, Jérémie Tremblay poursuivit ses études à Montréal où il décrocha son diplôme de pharmacien en 1956.

D'abord représentant d'une compagnie pharmaceutique auprès des médecins du Saguenay, puis propriétaire de sa pharmacie pendant quelque temps, il revint à la Faculté pour satisfaire son désir ardent de compléter des études doctorales sous la direction du professeur André Archambault. Le Ph. D. qu'il obtint en 1964 fut le premier décerné à un étudiant en biochimie pharmacodynamique et clinique.

Devenu professeur à la Faculté l'année même, il le demeurera jusqu'à sa retraite en 1983, il occupa aussi le poste de doyen de 1968 à 1970.

Jacques TURGEON

Titulaire d'un doctorat en pharmacie de l'Université Laval et d'un postdoctorat en pharmacologie clinique de la Vanderbilt University de Nashville, il a notamment occupé le poste de responsable de la recherche à l'Institut de cardiologie de l'Hôpital Laval (1991 à 1998). En tant que doyen de la Faculté de pharmacie à l'Université de Montréal (2000 à 2005), il a dirigé la création de deux programmes : le doctorat de premier cycle en pharmacie (une première au Canada) et le baccalauréat en sciences biopharmaceutiques.

Tout en supervisant magistralement la construction des pavillons Marcelle-Coutu et Jean-Coutu, il a occupé le poste de vice-recteur à la recherche de l'Université de Montréal de 2005 à 2007. En tant que directeur du Centre de recherche du CHUM, puis directeur général du CHUM, il a participé à la création d'InterMed, un outil essentiel dans l'analyse thérapeutique en pharmacie communautaire.

Il est le récipiendaire de nombreux prix, dont Louis-Hébert et Excellence en enseignement.

De plus, Jacques Turgeon a reçu la mention de « professeur émérite ». Cette nomination souligne sa contribution exceptionnelle à la recherche, à l'enseignement, au rayonnement et au développement de notre institution.

Linda VAILLANT

Linda Vaillant occupe le poste de directrice générale de l'Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec (A.P.E.S.) depuis novembre 2005. Elle a mis en place plusieurs projets de développement de la pratique de la pharmacie en établissement de santé en plus d'avoir contribué au rayonnement des pharmaciens d'établissements.

De 1998 à 2005, Mme Vaillant a été chef du département de pharmacie de l'Institut de Cardiologie de Montréal. Elle avait auparavant travaillé comme pharmacienne au sein du réseau McGill (Hôpital Royal Victoria), de 1990 à 1998, principalement en oncologie et en néonatologie.

Linda Vaillant est diplômée de notre faculté où elle a effectué un baccalauréat en pharmacie (B. Pharm.) et une maîtrise en pharmacie d'hôpital (M. Sc.). Elle a ensuite accompli une maîtrise en administration des affaires (MBA) à HEC Montréal, dont la dernière session a été réalisée au Warwick Business School au Royaume-Uni. Elle détient le titre de Fellow de la Société canadienne des pharmaciens d'hôpitaux (SCPH).

Claude VÉZEAU

Le Dr. Claude Vézeau est un leader et un entrepreneur avec une vaste expérience en enseignement et en industrie pharmaceutique. Plusieurs compagnies biotechnologiques ont démarré ou prospéré sous sa gouverne dont Innodia, Intellivax, ProScan, et Katana.

Premier Pharm.D. au Québec, il a démarré sa carrière comme professeur à la Faculté. Alors qu'il était éditeur-en-chef de Québec Pharmacie en 1981, il a instauré et édité les Pages Bleues qui demeurent encore aujourd'hui une source validée de formation continue pour les pharmaciens.

Puis, dans l'industrie pharmaceutique, il a occupé plusieurs postes exécutifs avant de devenir partenaire du fonds d'investissement BioCapital, premier fonds spécialisé en biotechnologie au Québec et fondateur de plusieurs compagnies biotechnologiques. Il a été président de BioChem Vaccins, filiale de BioChem Pharma.

Depuis quelques années, il agit comme consultant auprès de compagnies biopharmaceutiques et en technologie médicale. Il a une pratique de mentorat très active et s'implique ardemment dans le Cercle du Doyen et les célébrations du Centenaire.

Nobuharu YAMAGUCHI

Pharmacien diplômé du Japon, N. Yamaguchi a obtenu son doctorat au département de Physiologie de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal en 1976. Après un bref séjour dans l’industrie pharmaceutique, il a entamé sa carrière de recherche à la Faculté de pharmacie, intégrant en 1989 le corps professoral de la Faculté. Il fut ensuite nommé professeur honoraire à son départ en retraite.

M. Yamaguchi fut le premier chercheur-boursier de la Faculté, financé par le Conseil de recherches médicales du Canada dans le cadre du Development Grant Program de l’organisme pendant plus d’une décennie. L’excellence de sa recherche a été reconnue par l’obtention en continu des subventions octroyées par le Conseil de recherches médicales du Canada, les Instituts de recherche en santé du Canada et par diverses associations et fondations tout au long de sa carrière. D’une humilité exemplaire malgré ses réalisations scientifiques notables au cours de sa carrière et entièrement dévoué à ses activités de recherche, il était très apprécié de ses étudiants et de ses collègues.

 

Ambassadeurs et ambassadrices du centenaire

  • Archambault, André
  • Beauchesne, Marie-France
  • Benzrihem, Nadia
  • Bernatchez, Jean
  • Binette Marie-Claude
  • Bisaillon, Suzanne
  • Blais, Lucie
  • Boivin, Pierre
  • Bolduc, Bertrand
  • Bonneville Elmina
  • Braun, Julien
  • Bussières, Jean-François
  • Cardinal, Michael
  • Carle Sylvie
  • Chevalier, Raymond
  • Choquette, Gynette
  • Choquette, Judith
  • Coderre Emile
  • Colin, Patrick
  • Collin, Johanne
  • Contant, Joseph
  • Courchesne, Yves
  • De Denus, Simon
  • DeBlois, Denis
  • Do, Thikim
  • Ducharme, Murray
  • Ducharme, Pierre
  • Ferreira, Ema
  • Fillion, Anne
  • Fiset, Céline
  • Gagné, Jacques
  • Gariépy, Yves
  • Gervais, Pierre-Marc
  • Goyer, Robert
  • Lamarre, Diane
  • Lambert, Manon
  • Larose, Alfred F.
  • Larose, Roger
  • Laurence, Alfred J.
  • Laurier, Claudine
  • Leclerc, Denise
  • Lefebvre Patricia
  • Lefebvre, Marc
  • Letarte, Nathalie
  • Lordkipanidze, Marie
  • Mailhot, Claude
  • Mallet, Louise
  • Marchand, Brigitte
  • Marsan, Jean-Paul
  • Mathieu Andrée
  • Mayrand, Richard
  • McEwen, Jean
  • Moreau, Pierre
  • Nessim, Névine
  • Ong, Huy
  • Paradis, Robert-Georges
  • Parent, Marc
  • Perreault, Marc
  • Perreault, Sylvie
  • Pharand, Chantal
  • Pineau, Marie
  • Robert, Pierre
  • Rosconi, Yves
  • Roy, Georges
  • Roy, Myrella
  • Sabourin, Jean-Guy
  • Salvador, Romano
  • Savoie, Karina
  • Savoie, Michelle
  • Scattolin, Clara
  • Schnitzer, Mireille E
  • Schubert, François
  • Servant, Marc J
  • Sirois, Gérard
  • Stagg, John
  • St-Onge, Nicolas
  • Tanguay, Mario
  • Tannenbaum, Cara
  • Thiffault, Jean
  • Tremblay, Jérémie
  • Turgeon, Jacques
  • Vaillant, Linda
  • Vanier, Marie-Claude
  • Varin, France
  • Vezeau, Claude
  • White-Guay, Brian
  • Yamaguchi, Nobuharu