Passer au contenu

/ Faculté de pharmacie

Rechercher

Nouvelles

Les laxatifs à base de rhubarbe, de séné ou de cascara souvent proposés dans le cadre de cures sont particulièrement irritants. «Ils blessent et corrodent la muqueuse de l'intestin », explique Jean-Louis Brazier, professeur émérite de pharmacie. lapresse.ca
Après des études à l'Université du Sichuan en langue, culture et littérature françaises, puis des études en droit à Pékin, le Chinois An He a décidé, en 2010, de traverser l'océan pour étudier à l'Université de Montréal. Trois ans plus tard, ce jeune homme natif de Chongqing est littéralement enchanté par son expérience. «Ce qui m'a le plus étonné, ce sont les liens de proximité qui se développent entre les étudiants et le personnel enseignant. Ici, il est possible de fraterniser avec les professeurs, chose impensable en Chine», raconte An He, qui s'exprime aisément en français.
Simon de Denus, professeur agrégé à la Faculté de pharmacie, dit que d'ici quelques années, la pharmacogénomique, une approche encore au stade de la recherche, permettra de prescrire des médicaments en fonction des gènes. Métro Montréal
Dans quelques années, il sera sans doute possible de prescrire des médicaments en fonction des gènes de chaque personne. En attendant, ce qu'on appelle la pharmacogénomique en est encore au stade de la recherche, à l'exception de quelques traitements pour soigner le cancer et le VIH. Mais qui dit génétique, dit souvent soucis et questionnements.
Une nouvelle entente de collaboration sectorielle a été signée entre la Faculté de pharmacie de l'Université de Montréal (UdeM) et la Faculté de Pharmacie de l'Université de Médecine et de Pharmacie (The University of Medicine and Pharmacy-HCMC) à Ho Chi Minh City au Vietnam. Les professeurs-chercheurs de la Faculté de pharmacie de l'UdeM entretiennent depuis quelques années des liens de collaboration privilégiés avec  leurs collègues de la Faculté de pharmacie de cette institution vietnamienne.
Dans le cadre de leur formation, un groupe de 12 étudiants de la Faculté de pharmacie travaille sur un projet d'envergure visant à dénoncer l'image négative de la ménopause chez les Québécoises. Métro
Les facultés de pharmacie de l'UdeM et de l'Université de Monastir ont signé une entente de collaboration générale au mois d'août 2012, dans le but de consolider les liens de coopération en recherche qu'elles entretiennent depuis quelques années ainsi que développer la mobilité étudiante. 
Lors d’une cérémonie tenue à Ottawa le 28 novembre dernier, notre collègue Fahima Nekka a reçu la médaille du jubilé de diamant de la Reine Élisabeth II. Cette distinction créée dans le cadre des célébrations qui soulignent le 60e anniversaire du règne d’Elisabeth II, permet de reconnaître les réalisations et les contributions de Canadiennes et de Canadiens. Le nom de Fahima avait été suggéré par Mitacs, une organisation nationale de recherche à but non lucratif. Lien vers le communiqué »»»
Les activités d'accueil des nouveaux étudiants du Baccalauréat en sciences biopharmaceutiques (BSBP) se déroulaient le 1er octobre dernier. À cette occasion les quelque 75 nouvelles recrues ont reçu le fameux tee-shirt arborant le logo du programme.
Le 24 août dernier, les activités d'accueil des nouveaux étudiants inscrits au programme de Pharm. D. et au programme QeP se terminaient par la traditionnelle cérémonie de remise des sarraus »»» et de lecture de l'affirmation solennelle. Une quarantaine d'étudiants se sont ajoutés à cette cohorte le 1er octobre 2012.